pelloche

pelloche

mardi 23 décembre 2014

Mon best of 2014

La fin de l'année arrive et qui dit fin d'année, dit bilan.

Alors voilà, moi aussi, je fais comme mes petits copains, je vous livre mon palmarès, mon top ten des films 2014. Cette liste est bien entendue issue d'un choix très perso, soit pas mal de films de genre (ici, des vampires, des zombies, des doubles, un train post-apocalyptique, des legos...) Mais aussi des films intimistes et des comédies. Et, sacré surprise, cette année, moi qui ai plutôt tendance à me plaindre du cinéma hexagonal, j'ai quand même choisi 4 films français, ce que je trouve finalement plutôt encourageant!


10. La cour de Babel

Le beau documentaire sur une classe d'accueil, où de jeunes migrants apprennent le Français. Un film qui donne le sourire, quelques larmes, et plein d'espoir.



9. Bande de filles

Une réalisation maîtrisée et d'une élégance folle, un beau parcours initiatique, une interprétation très classe, et de grands moments de cinéma. Et en prime, la plus belle scène de foot (américain) que j'ai jamais vue!

8. La vie rêvée de Walter Mitty (non chroniqué)

Non chroniqué, car sorti avant que je ne commence le blog. Une comédie de Ben Stiller avec un personnage très attachant, des voyages splendides, des images magnifiques, de l'émotion et du rire. Parce que voir Ben Stiller (qui n'a jamais été aussi séduisant) faire du skate et Kristen Wiig chanter "Space Oddity", c'est chouette. Parce que ça rappelle qu'il n'y a pas si longtemps, le Life magazine, c'était du papier et des images argentiques, et que le passage au tout numérique, c'est parfois une perte. Et puis, un  hymne à la liberté et à la création destinés aux 7-77 ans qui met un produit en valeur tout en gardant un œil critique sur ses méthodes commerciales, vous en connaissez beaucoup, vous?





7. Lego, le film (non chroniqué)

Non chroniqué parce que vu en DVD (Bouuh!!!). Ben ouais, la bande annonce ne m'avait, mais alors, pas du tout donné envie de voir ce film d'animation. Grossière erreur! C'est un défi technique relevé haut la main, une comédie hilarante, intelligente (si si!) et qui donne envie de jouer aux Legos. Attention, j'ai pas dit d'acheter des Legos, mais de monter des briques et faire créer tout plein de trucs avec. Et un  hymne à la liberté et à la création destinés aux 7-77 ans qui met un produit en valeur tout en gardant un œil critique sur ses méthodes commerciales, vous en connaissez beaucoup, vous? (deux, maintenant!)



6. Gloria

Cette année dans la série portrait de femme qui lâche rien, même pas l'espoir, même après 50 ans, y'avait deux jolis films cette année, Party Girl et Gloria. Mon choix s'est porté sur Gloria, qui m'a hanté et me hante encore, qui m'a émue aux larmes sans jamais céder à la facilité et qui m'a permis de découvrir une actrice merveilleuse, Paulina Garcia (pour moi, la performance d'actrice de l'année).




5. Tristesse Club

Une comédie de losers attachants qui n'a pas oublié que le cinéma, c'était aussi des images et du son. C'est à mourir de rire, c'est émouvant, c'est beau et c'est magistralement interprété. Ca donne envie de s'inscrire.

4. Transperceneige (non chroniqué)

Non chroniqué, car sorti avant que je ne commence le blog. Un chouette film de SF, un grand hommage à la BD (chaque plan est une magnifique vignette), du "foutragique", et un voyage inoubliable en classe éco.



3. The Double

Oui, je sais, j'avais dit qu'il serait deuxième, et ben j'ai changé d'avis. N'empêche que je continue de trouver ce film formidable, Jesse Eisenberg immense, et que je me suis mise au yéyé japonais. Et que je planche encore sur ma demande en mariage à Richard Ayoade.



2. Goal of the dead

Si Shaun of the Dead avait été fait par des français, y'aurait eu du foot et des PMU. Goal of the dead, c'est exactement ça, avec en prime, un très bon scénario, deux réalisateurs bien complémentaires, des dialogues au poil, des acteurs formidables, et la plus belle scène de foot que j'ai jamais vue.





1. Only lovers left alive

Du grand Jarmush, l'amour, la musique, la nuit... Tout est beau à crever, l'image, la bande-son, les acteurs.  Rien que d'en parler, j'ai la voix qui se casse et le coin de l'œil trouble... Ca y est, j'ai envie de le revoir.



Hors compèt, parce que pas vraiment bien sorti en France et complètement à côté: HK- Forbidden Super Hero:
Un des films les plus débiles et les plus drôles qu'il m'ait été donné de voir. Merci aux Nuits Hallucinées de m'avoir donné la possibilité de voir cet ovni incroyable, même si j'ai dû lutter pour ne pas souiller les sièges du cinéma, tant j'ai ri.

6 commentaires:

  1. Hey, tu m'as coupé l'herbe sous le pied...^^
    4 des 10 films vus, dont 2 qui auraient pu figurer dans mon top 10 ( Tristesse club et Walter Mitty) et quelques pistes à explorer...Comme d'hab...^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que cette année, on a été plutôt bien servi en termes de jolies comédies, j'espère que 2015 nous apportera encore plus de belles surprises inattendues comme Tristesse Club et Walter Mitty.
      Du coup, j'attends avec impatience ton palmarès!

      Supprimer
  2. J'ai loupé Bande de filles! C'est le film que je regrette d'avoir manqué en 2014...
    Pas de gros coup de coeurs cette année, mais des films plaisants, comme L'homme qu'on aimait trop. Vivement 2015 pour de nouvelles toiles!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vraiment bien aimé Bande de filles, c'est une très belle réalisation je trouve. Mais j'avoue que mon gros coup de cœur, ça a été le Jarmush, il m'a laissé des étoiles plein les yeux.
      Je ne sais pas trop quoi attendre pour 2015, mais ce que 2014 m'a appris, c'est à ne pas trop attendre de certains films, (comme pour Interstellar, Maps to the stars ou Grand Budapest Hôtel) et ne pas hésiter à se laisser surprendre. Cette année, j'ai eu de très beaux moments de cinéma, là où je ne les attendais pas forcément...

      Supprimer
  3. Et The Grand Budapest Hotel ? Pour ma part une vraie merveille. Un univers fourmillant de détails et abouti. Surtout un rôle écrit pour Ralph Fiennes, du sur mesure délicieux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je l'avais noté dans la chronique que j'y avais consacré, mêle si cela reste indubitablement un bon film, Grand Budapest Hotel m'avait un peu déçue, car il ne m'avait pas apporté toute l'émotion des personnages de ses films précédents, et que je m'étais, cette fois, sentie un peu à l'étroit dans ce cadre impeccable. Du coup, je ne l'ai pas retenu, au profit de certains films qui sont peut être moins maîtrisés, mais qui m'ont plus touchée. http://girliecinephilie.blogspot.fr/2014/03/dollhouse.html

      Supprimer